Faire un macérât huileux de fleurs fraîches (Bellis)

Vous souhaitez profiter des bienfaits des plantes fraîches? Vous souhaitez arrêter les produits à l'origine douteuse?

Alors voici la marche à suivre pour réaliser un macérât huileux de fleurs fraîches, ici la Bellis ou pâquerette dans le language populaire.

La pâquerette, plante de la famille des Asteracées, se nomme en réalité, bellis perennis.


Elle a des propriétés tenseur pour la peau et le buste. Elle est aussi réputée pour les peaux sensibles et aurait des propriétés pour les bosses et coups (mais je préfère l’arnica pour cela).

Les proportions sont les suivantes :

100gr d’huile pour 10gr de fleurs.


Ajouter 1gr de sel (pour 10gr de fleurs) au fond de votre pot pour absorber l’excédent d’eau qui pourrait éventuellement rester.


Le macérât est très facile à réaliser (attention je n'utilise cette manière de faire qu'avec les pâquerettes car pour les autres plantes je fais sécher les fleurs).

Comment faire ?


Il vous suffit de cueillir les boutons (fleurs) de bellis, enlever les tiges puis les faire sécher une nuit (certaines fleurs nécessitent un séchage complet ce qui n’est pas le cas de la Bellis qui a de bonnes propriétés quand la fleur est fraîche).


Ensuite remplissez un bocal (préalablement stérilisé) d’huile végétale bio de première pression à froid (pour la choisir voir mon tableau comparatif des huiles végétales ici) ou d’un mélange de 2 huiles végétales.


Il est préférable de prendre des huiles qui ne rancissent pas facilement ou de rajouter de la vitamine E pour celles qui rancissent et de ne pas prendre d’huile comédogene si c’est pour une application sur le visage (voir tableau mentionné ci dessus dont la première page est en photo).


A ce stade vous avez deux possibilités :

* soit laisser votre macérât 4 à 6 semaines au soleil dans un papier Kraft, un carton ou recouvert d’un tissu (pas de contact direct avec le soleil) en remuant régulièrement et en ouvrant le pot tous les 2 jours pour que l'eau qui pourrait subsister s'évapore (l'idéal est un pot fermé avec un tissu et entouré d'n élastique pour favoriser l'évaporation).

* Soit mettre dans votre yaourtière pendant 8 à 12 heures (c’est la méthode que je fais en même temps que mes yaourts car c’est une température de 50 degrés qui n’altère pas les huiles ni les plantes et est beaucoup plus rapide). Une fois l'un de ces deux étape effectuée, filtrez avec un bas, une gaze ou un filtre à café.

Le macérât se conserve 6 mois à l’abri de la lumière et de la chaleur.

Attention à ne pas le conserver si vous remarquez un changement d'aspect ou d'odeur.


#fabriquersonmacerathuileux #naturel #zerodechets #cosmetiquemaison #faitmaison

Copyright 2020. Toute reproduction totale ou partielle est interdite - Mentions légales & politique de confidentialité